Du poil à la pelote… les étapes.




La méconnaissance du filage du poil de chien pousse certaines personnes à croire que récupérer le poil occasionne des douleurs aux chiens (ce que je peux comprendre vu ce qu’il se passe dans certains pays) mais là, ce n’est pas du tout le cas.
Il suffit juste de brosser l’animal durant sa mue.
Et, au lieu de finir à la poubelle, il est transformé en laine canine.


Comment faire pour récolter le poil ?





Simplement à l’aide d’une brosse ou d’un peigne (ce dernier est plus adapté).
Seul le poil et le sous-poil du dos, des flancs et éventuellement du poitrail est utilisé. Celui des autres parties du corps rendrait la laine moins douce.
Il doit être "propre". C'est-à-dire sans nœuds, petites herbes et autres brindilles mais pas juste lavé car il glisserait trop pour être filé.
L'idéal est de le stocker dans un carton.





Création de la pelote...





Le cardage

Cela consiste à préparer les fibres (en les mettant dans le même sens notamment), afin d'obtenir un joli fil lors du filage.
Pour ma part, j'utilise des cardeuses à main.









Le filage

Le rouet permet la torsion des fibres pour créer un fil qui s'enroule tout de suite sur une bobine.
Lorsque 2 bobines sont faites, (toujours grâce au rouet) les 2 fils sont assemblés pour faire la laine. Cette dernière opération s'appelle le retors.








Les écheveaux, lavage et séchage

La laine est ensuite mise en écheveaux et attachées pour qu'elle ne s'emmèle pas lors du lavage.
Plusieurs bains et rinçages successifs sont nécessaires pour enlever le sebum, la poussière et l'odeur de chien.
C'est durant cette étape que la laine perd une partie de son poids.









La pelote

La laine est mise à en pelote.
Chacune a une étiquette précisant, entre autre, la longueur du fil et son poids.